Le Globe-lecteur : « Cuisine au culturewok »


Par Sébastien Lévrier, lundi, janvier 16 2012.

Depuis plusieurs mois, CultureWok s’est imposé comme un acteur culturel à part entière sur le web, en proposant des outils numériques « sensitifs » sous forme de moteurs de recherche de nouvelle génération. LeGlobeLecteur.fr a tout de suite été attentif à la qualité du travail de l’association qui porte les différents woks (jeux vidéos, cinéma, livres, musique, etc.) et a développé avec son équipe un partenariat sur le volet littéraire (BookWok). Pour que 2012 soit plus que jamais sous le signe du wok, nous sommes allés cuisiner Renaud Garcia (le concepteur), Thibaut Séguy (le développeur), Gaëlle Encrenaz (la vice-présidente de l’association « Le WoK en travaux ») et toute l’équipe du CultureWoK pour en savoir plus sur la genèse du projet.

culture wok de quoi avez-vous envie

1. CultureWok: le Google de la culture ?

On dit Google comme on disait Frigidaire pour réfrigérateur. Comme ‘’Frigidaire’’ n’était pas le seul moyen d’accès au froid, Google n’est pas le seul moyen d’accès aux connaissances ; je veux dire par là que le CultureWoK ne se veut pas un exhaustif ….un tout chez nous / par nous

moteur de recherche sensitif culturewokC’est l’ensemble des acteurs qui permet l’accès sensitif aux connaissances culturelles ou autres, la recherche sensitive n’est donc pas qu’algorithmique mais aussi et surtout le fait de tous, remettant l’humain au centre de la machine.

Plus nous ‘’sensitivons’’ de données, plus le CultureWoK apporte un accès simplifié, horizontal et sensuel aux savoirs.

Cela n’enlève en rien la puissance et la qualité des réponses données par les moteurs de recherche classiques type Google, ceux sémantiques (balbutiants) ou à facettes …

Le WoK est le fruit d’une réflexion sur l’application de nos facultés à faire des choix sur les objets du monde; monde qui nous constitue et que l’on constitue.

Cette réflexion nous a amené à penser ces liens (ceux qui nous font dire que l’objet est livre, film, vin, vent, etc.), comme des liens énergétiques neutres qui ne prennent substance qu’après expérience d’eux.

Cette manière de considérer les choix libère ainsi les champs d’application à tout objet ou système d’objets au delà des formels qui les caractérisent. Elle permet ainsi de proposer de façon pertinente du son, de l’image et du texte simultanément, pour un choix fait dans le WoK.

Dans le CultureWoK, on ne cherche donc pas un objet particulier (dont on connait le nom ou ses proximités) mais un ‘’possible’’ lié à un besoin, une envie.

2. Littérature, musique, cinéma, jeux vidéo… Peut-on transformer chaque domaine de l’art en moteur de recherche sensitif ?

Nous avons toujours eu un problème avec  »Avant était le verbe’’ : pour avoir accès au verbe il a fallu que l’idée du verbe fasse sens.

culture wok logoOn revient donc aux prémices et on rend le verbe aux sens, on peut donc ‘’sensitiver’’ la plupart des domaines.

D’ailleurs cela ouvre à chaque fois de superbes espaces de réflexion sur ce qui lie nos sens aux mots et à leurs objets.

3. Pourquoi avoir travaillé ce projet sous la forme associative ?

Hasard et nécessité.

4. Vous avez de nombreux partenaires de type bibliothèques et médiathèques. Ces structures peuvent construire leur propre WoK avec les objets culturels qu’elles détiennent: comment cela fonctionne-t-il ?

Chaque partenaire a son propre WoK en ligne, permettant des recherches sensitives dans ses collections. Les livres, films, albums musicaux, jeux vidéo peuvent être commentés, annotés, liés à un catalogue quelconque si le partenaire en dispose (réservation de livres, etc.). Un fil d’actualité type blog est également disponible sur chaque WoK, maintenant le contact entre le partenaire et son public et permettant l’annonce de nouveautés, d’événements, de coups de cœur …

En parallèle, les recherches sur le CultureWoK Général donnent accès à l’intégralité des collections et confère ainsi aux partenaires une visibilité supplémentaire, une nouvelle possibilité d’être trouvés, découverts, fouillés.

Grace à la géolocalisation, les visiteurs peuvent découvrir les woks et objets proches de chez eux : de la grande médiathèque au petit libraire du coin de la rue. Chacun étant à la même enseigne, les petits comme les grands profitent de la même visibilité.

5. D’autres woks à venir ?

Certains existent déjà et de nombreux projets sont à l’étude pour élargir la recherche sensitive à d’autres domaines : spectacles et arts vivants, orientation scolaire, vins et gastronomie, musées, objets patrimoniaux… et en perspective tout espace sur lequel des choix sensitifs peuvent s’appliquer.

culture wok logoen test production……Sur le vin

en test…….Automate sensitif et poétique

en test…Outil pour l’aide à l’orientation en partenariat avec l’IPB Bordeaux

Toujours en ligne…..Le premier testeur sons, images, textes

Renaud Garcia (concepteur), Thibaut Séguy (développeur), Gaëlle Encrenaz (vice-présidente de l’association « Le WoK en travaux ») et toute l’équipe du Culture WoK

Alors, de quoi avez-vous envie ? Pour tester le moteur de recherche sensitif, rendez-vous sur CultureWok: vous trouverez forcément de quoi vous mettre en appétit.

 

Article original :

http://www.leglobelecteur.fr/index.php?post/2011/11/16/culturewok