CultureWoK : un service et pas un logiciel


« CultureWoK est il un logiciel libre ? ». Cette petite question a suscité une petite polémique lors de journée d’étude du 25 mars à la BPI.

Probablement, parce que notre réponse n’a pas été suffisamment claire : CultureWok n’est pas un logiciel, c’est un site et un service. En conséquence, la question du logiciel libre ne se pose pas.
CultureWok est en lieu d’échanges et de partage autour d’objets de toutes natures, le plus souvent culturels -livres, musiques, cinéma, jeux vidéos mais aussi le vin – dont la langue vernaculaire est celle des sensations que ces objets nous ont apportés.
Cette espace est un pot commun ou chacun – bibliothèques, librairies ou particuliers – peut déposer ses objets favoris et, en les notant, faire part de ce qu’il a ressenti à leur contact.
Espace naturellement collaboratif, les collections se juxtaposent et se conjuguent en fonction du contexte. Une bibliothèque ou une librairie privilégie naturellement ses fonds propres mais la porte reste ouverte aux autres WoK et le site général permet d’interroger l’ensemble des objets avec des zooms en fonction de la localisation ou des critères sensitifs. Pour coller aux plus près de sensations de chacun, chaque wok peut être redivisé en sous éléments de manière quasi fractale.
Chaque WoK étant partie et élément constitutif des autres espaces, vouloir créer son propre site serait contre la nature et l’esprit de ce que nous voulons faire. C’est en ce sens que nous ne nous sommes jamais poser la question de la licence car il n’a jamais été question de diffuser l’algorithme.
Nous sommes également conscients de l’usage qui pourrait être fait de l’outil pour qui voudrait exploiter commercialement les indications laissées sur les goûts et ressentis des internautes. Esprits libres (même sans logiciel), nous ne souhaitons cette dérive à aucun prix et c’est pourquoi nous sommes très vigilants sur le partage de la technologie.
Sans aller jusqu’à l’éclatement, la question se pose d’une meilleure intégration des woks dans les portails des établissements participant au site général. C’est pour y répondre que nous avons entamé le développement de services web permettant une double publication des objets sur un site web et Culture Wok avec la possibilité de décrire et noter les objets localement avant de les pousser dans la base de données communes et d’interroger sensitivement le(s) WoK à partir de sa propre application. Chacun devra alors faire le choix de la licence de diffusion de l’interface qu’il aura développé pour son système de gestion de contenu. Nous reviendrons prochainement sur les spécifications de ces web services.
Un des gros avantages de l’aventure du libre est la mise en commun des ressources sur le fameux principe « le groupe est toujours meilleur que le meilleur du groupe ». En ce sens, si d’aucun est intéressé par le projet, la porte de l’association le Wok en Travaux est ouverte : la tâche restant à accomplir et nos idées d’évolution sont largement suffisantes pour nourrir une grande communauté. Cependant, la nourriture n’est pour nous que spirituelle, notre travail est le plus souvent bénévole.